Clegane nous parle de son troisième album : White of the Eye

Partagez !

Clegane
Clegane

A PROPOS DE CLEGANE

Clegane est né en 2015, de la volonté de suivre les traces d’une musique lourde, aux accents âpres des aînés tels que Mammoth Storm ou Bongripper. Le propos est donc évidemment doom. Mais bien au-delà, sans quitter les pieds du sol, auquel il se sentait purifié ancré, le groupe se découvre un naturel pour la mélancolie, une appétence pour l’envolée, un goût pour les transhumances sonores et aériennes. Le trio irrigue des terrains multiples et fertiles, distillant son plaisir à travers des titres variés. Il accroche des horizons aussi divers que Black Sabbath, Monolord ou encore Alice in Chains.Les compositions s’inventent de façon viscérale et instinctive, au fil de jams improvisés où les riffs impulsifs et spontanés sont ensuite consciencieusement tamisés, tout en gardant un aspect brut. Versez Clegane, il n’est pas question de se conformer à un genre, une forme ou des attentes. Ce qui est primordial, c’est la vibration, le voyage, le rêve perpétué. Clegane, c’est une chevauchée de l’instant, un imaginaire entre terre et ciel. C’est une transe musicale qui se retrouve sur disque avec un nouvel album, son deuxième. La chose s’appelle White Of The Eye est sortira le 20 mai chez Almost Famous.
Clegane Artwork
Clegane Artwork

A PROPOS DE WHITE OF THE EYE

    Mixé et masterisé par Andrew Guillotin au Hybreed Studio (Arkhon Infaustus, Temple Of Baal, Aosoth, etc.), ce nouvel album est une pierre angulaire de la maturation du groupe. Il a un univers sonore plus riche, plus profond, plus onirique, plus varié aussi. Il poursuit son voyage à travers une musique fusionnelle entre un Doom lourd et moderne et un hommage au grunge, racines de sa culture. Clegane a cependant décidé de se débarrasser de la pudeur de son mélange. White of the Eye est né de la spontanéité d’une composition instinctive. Un chaos primaire qui livre en toute franchise une musique sobre et minimale. Un chaos, où les lignes musicales s’entêtent longuement et sûrement. Avec une sobriété agile le groupe partage pourtant une atmosphère chargée, en explorant les thèmes de l’introspection, de la peur de la mort, la solitude, mais aussi des pans du quotidien qui se transforment en souvenirs fantasmés. White of the Eye est un voyage onirique dont il plaira de se laisser guider les yeux fermés et les oreilles ouvertes. Il scelle l’image de Clegane et de sa musique.
Retrouvez le groupe sur sa page facebook : https://www.facebook.com/clegane.doom

Partager cet article

Comments are closed.