Le black metal de Korzakov explore les tréfonds de la mémoire humaine

Partagez !

 

 

Korzakov - Photo : Jessica Servant.
Korzakov – Photo : Jessica Servant. 

Le black metal de Korsakov est une catharsis musicale qui explore les tréfonds d’une mémoire fantasmée.

Émergeant en 2019,  Korsakov s’inspire du syndrome du même nom. En effet, ce trouble neurologique sévère provoque une perte irrémédiable de la mémoire. Il s’y ajoute pour le patient, une forte tendance à l’affabulation. Initialement conçu comme un projet solo, Korsakov et son concepteur A. est rejoint par E. Celui ci vient poser sa voix sur ses pensées musicales chimériques. Au-delà d’évidentes influences black-metal, Korsakov vogue autant dans d’autres courants musicaux (du shoegaze à l’ambient en passant par la musique électronique) que dans des disciplines artistiques plus plastiques comme l’actionnisme viennois ou les oeuvres du photographe Steve McCurry et du sculpteur Ron Mueck.

Korsakov est une introspection personnelle, l’expression d’un vécu intime face à ces amnésies récurrentes et insidieuses. Korsakov est bien plus qu’un projet musical, Korsakov est un travail de recherche sur la mémoire de ses deux membres. Se souvenir d’un passé qui n’a jamais existé, oublier le présent, guider par une main invisible qui nous manipule à sa guise dans l’imagination d’une vie quasiment factice.

Pour en découvrir plus sur ce projet aussi mystérieux que passionnant, vous pouvez vous référer à la page facebook du groupe https://www.facebook.com/korsakovBM

Partager cet article

Comments are closed.